Archives pour la catégorie «8 heures à la fontaine»

Huit heures à la fontaine – présentation

HUIT HEURES A LA FONTAINE, d’Alain Enjary. Mise en scène Arlette Bonnard. Décor et costumes Marika Hodjis. Musique Christian Maire. Lumières Marc Sévenier. Production Théâtre de Sartrouville, Théâtre du Val de Gally Villepreux, Espace Planoise Besançon. Créé le 22 Novembre 1982. T.G.P. Sartrouville, T.V.G. Villepreux, E.P. Besançon. Tournée en France.  Avec Isabelle Lafon, Kim Vinter.

(Le spectacle a été recréé sous une forme entièrement différente en 2004 et repris en 2005, 2006, 2009.  Il fait l’objet d’un autre article au titre de 8 heures à la fontaine.)



Huit heures à la fontaine – photos

Photos Pierre-Olivier Deschamps

Huit heures à la fontaine – presse

Il est assez rare au théâtre de travailler en même temps en direction du public adulte et du public des enfants, et surtout dans une même perspective et presque sur le même projet. C’est pourtant, au Théâtre de Sartrouville, ce que fait Arlette Bonnard qui monte à la fois pour les petits “Huit heures à la fontaine” et, pour les autres, “Les marches ténébreuses”. Pour elle comme pour Alain Enjary, auteur des textes, le théâtre dérive naturellement du conte, il est la dernière manifestation d’une culture orale, première, chaleureuse, magique et Grimm est un grand maître.
“Huit heures à la fontaine” est un conte à deux personnages dans le creux de vastes voiles couleur d’eau et de mousse légère, entre un voyageur égaré et une ondine, une histoire d’eau et de corps prisonniers, de pierre blanche et de pierre noire, et ces deux se découvrent, s’affrontent, se séparent, s’échangent. C’est un poème un peu métaphysique qui occupe la scène, égrène des mots rares entre la musique et l’eau. C’est peut-être Persée délivrant Andromède, mais non, toutes mythologies sont ici oubliées, n’en demeure que la mélodie et, chose étrange, les enfants sont, littéralement, sous le charme. Bernard Raffalli. LE MONDE.

Huit heures à la fontaine – animation

« 8 heures à la Fontaine » sera l’occasion d’une collaboration originale entre les trois établissements d’Action Culturelle co-producteurs du spectacle : le Théâtre de Sartrouville (producteur délégué), le théâtre du Val de Gally à Villepreux et l’Espace Planoise de Besançon. Dans chacun de ces trois lieux « 8 heures à la Fontaine » sera précédé et suivi d’animations dans les classes, préparées en collaboration étroite avec l’équipe artistique du spectacle. En octobre et novembre, Jean Massard, animateur du Théâtre du Val de Gally, a déposé dans les classes de Villepreux et de Sartrouville, les premiers éléments d’un « jeu de cartes à raconter » dessiné par Marika Hodjis. Puis d’autres cartes arriveront par courrier dans chacune des trois villes. Autant de cartes semblables pour autant d’histoires différentes, jusqu’à ce que, en février et en mars, après les représentations, Kim Vinter et Isabelle Lafon rencontrent à leur tour les enfants de Sartrouville, de Villepreux et de Besançon.

Jeu de cartes imaginé et dessiné par Marika Hodjis

Huit heures à la fontaine – le livre

Lors de sa nouvelle création en 2004, le texte de 8 heures à la fontaine — gravures sur bois d’Olivier Philipponneau, conception graphique de Raphaële Enjary — a été édité par AMBRE Il est disponible au prix-éditeur de 12 euros .